La criée - bande noir
Daudin Claire

Daudin Claire

ligne

Ligne de tension

2008

Steel cable, eyebolts, hooks 875 x 15 cm

Artwork produced for the exhibition “RISK ”,
september 19, 2008 - october 31, 2008

Production
La Criée centre for contemporary art, Rennes

Claire Daudin, "Ligne de tension", 2008. Photo Benoît Mauras

Claire Daudin, "Ligne de tension", 2008. Photo Benoît Mauras


[+TEXT]

Claire Daudin questionne dans son travail le rapport au temps et à l’espace. Elle utilise le dessin et la vidéo pour prendre notes du réel ou retranscrire de mémoire les éléments perçus lors de ses traversées des espaces urbains. Les notions de transformation, d’habitat, de précarité ou de mouvements générateurs sont au cœur de ses productions.

Dans le cadre de l’exposition Risk, Claire Daudin présente une pièce minimale d’architecture suspendue - Ligne de tension - qui consiste en un câble tendu qui trace dans l’espace une diagonale reliant le sol aux poutres de la charpente de La Criée. L’œuvre traverse l’espace d’exposition en un signe visuel qui opère autant comme une biffure, un ancrage, un soutènement. Il mêle des états de perception oscillant entre suspension, pesanteur, légèreté, glissement. Il perturbe enfin la perception des autres œuvres de l’exposition car où que le visiteur se situe, il doit faire avec ce trait matérialisé dans l’espace rachitural.

Ce geste radical est le fruit d’un processus mis en lumière dans la petite salle de la Criée : la vidéo Tribulations au sac à dos présente un personnage harnaché d’un sac surdimensionné qui lui sert d’habitat précaire lors de son cheminement dans les espaces urbains. Les images insistent sur la résistance du sac à l’effondrement, à la disparition, qui est rendue possible grâce au mouvement.

La série de dessins - Architecture suspendue - esquisse les images mentales de ce parcours dans la ville et le processus d’épuration des formes et des lignes données à voir avec le câble en tension. Les vues semblent arrêtés, figées, saisies par le geste rapide et incisif, qui souligne l’équilibre de la construction collective urbaine.


ligne

Architecture suspendue (#1, #2, #3, #4, #5, #6, #7)

2008

7 drawings
Ink on paper
56 x 37 cm ( dessin #1)
65 x 50 cm (dessins #2 et #3)
85 x 65 cm (dessins #4 à #7)

Artwork produced for the exhibition “RISK ”,
september 19, 2008 - october 31, 2008

Production
La Criée centre for contemporary art, Rennes



[+TEXT]

Claire Daudin questionne dans son travail le rapport au temps et à l’espace. Elle utilise le dessin et la vidéo pour prendre notes du réel ou retranscrire de mémoire les éléments perçus lors de ses traversées des espaces urbains. Les notions de transformation, d’habitat, de précarité ou de mouvements générateurs sont au cœur de ses productions.

Dans le cadre de l’exposition Risk, Claire Daudin présente une pièce minimale d’architecture suspendue - Ligne de tension - qui consiste en un câble tendu qui trace dans l’espace une diagonale reliant le sol aux poutres de la charpente de La Criée. L’œuvre traverse l’espace d’exposition en un signe visuel qui opère autant comme une biffure, un ancrage, un soutènement. Il mêle des états de perception oscillant entre suspension, pesanteur, légèreté, glissement. Il perturbe enfin la perception des autres œuvres de l’exposition car où que le visiteur se situe, il doit faire avec ce trait matérialisé dans l’espace rachitural.

Ce geste radical est le fruit d’un processus mis en lumière dans la petite salle de la Criée : la vidéo Tribulations au sac à dos présente un personnage harnaché d’un sac surdimensionné qui lui sert d’habitat précaire lors de son cheminement dans les espaces urbains. Les images insistent sur la résistance du sac à l’effondrement, à la disparition, qui est rendue possible grâce au mouvement.

La série de dessins - Architecture suspendue - esquisse les images mentales de ce parcours dans la ville et le processus d’épuration des formes et des lignes données à voir avec le câble en tension. Les vues semblent arrêtés, figées, saisies par le geste rapide et incisif, qui souligne l’équilibre de la construction collective urbaine.


ligne

Tribulations au sac à dos

2008

Colour video, sound 12 mn 26 sec.

Artwork produced for the exhibition “RISK ”,
september 19, 2008 - october 31, 2008

Production
La Criée centre for contemporary art, Rennes



[+TEXT]

Claire Daudin questionne dans son travail le rapport au temps et à l’espace. Elle utilise le dessin et la vidéo pour prendre notes du réel ou retranscrire de mémoire les éléments perçus lors de ses traversées des espaces urbains. Les notions de transformation, d’habitat, de précarité ou de mouvements générateurs sont au cœur de ses productions.

Dans le cadre de l’exposition Risk, Claire Daudin présente une pièce minimale d’architecture suspendue - Ligne de tension - qui consiste en un câble tendu qui trace dans l’espace une diagonale reliant le sol aux poutres de la charpente de La Criée. L’œuvre traverse l’espace d’exposition en un signe visuel qui opère autant comme une biffure, un ancrage, un soutènement. Il mêle des états de perception oscillant entre suspension, pesanteur, légèreté, glissement. Il perturbe enfin la perception des autres œuvres de l’exposition car où que le visiteur se situe, il doit faire avec ce trait matérialisé dans l’espace rachitural.

Ce geste radical est le fruit d’un processus mis en lumière dans la petite salle de la Criée : la vidéo Tribulations au sac à dos présente un personnage harnaché d’un sac surdimensionné qui lui sert d’habitat précaire lors de son cheminement dans les espaces urbains. Les images insistent sur la résistance du sac à l’effondrement, à la disparition, qui est rendue possible grâce au mouvement.

La série de dessins - Architecture suspendue - présentée à La Criée esquisse les images mentales de ce parcours dans la ville et le processus d’épuration des formes et des lignes données à voir avec le câble en tension. Les vues semblent arrêtés, figées, saisies par le geste rapide et incisif, qui souligne l’équilibre de la construction collective urbaine.


ligne

imprimerlignelignerss
La criée - bande noir