La criée - bande noir
Durez Anne

Durez Anne

ligne

Année lumière

2007

Vidéo couleur
47mn et 20 secondes

Production
- L’AFAA, Villa Médicis hors les murs 2005
- L’institut polaire français (IPEV)
- La Criée centre d’art contemporain - Rennes
- Région Bretagne, en partenariat avec le CNC
- Stationmobile, Rennes

Collection de l’artiste

Anne Durez, "Année lumière" (extrait), vidéo, 2007.

Anne Durez, "Année lumière" (extrait), vidéo, 2007. Anne Durez, "Année lumière" (extrait), vidéo, 2007.


[+TEXTE]

De février à mai 2005, j’ai vécu cette période que l’on appelle l’hiver éclairé, en fin de nuit polaire et jusqu’au jour continu, sur l’Archipel du Svalbard (Spitzberg), la terre habitée la plus proche du Pôle Nord.

Année lumière est le récit de cette expérience en milieu polaire, le questionnement lié au fait d’habiter le paysage. Année lumière est une relation au voyage. C’est un film entre fable et songe, entre pressentiment et souvenir.

Anne Durez


ligne

Indifférences

2001

Vidéo couleur
20 mn

Exposition "Echos - Graphies", 14 septembre - 26 octobre 2001

Production La Criée centre d’art contemporain, Rennes

Collection de l’artiste

Anne Durez "Indifférences" (extrait), vidéo, 2001.

Anne Durez "Indifférences" (extrait), vidéo, 2001. Anne Durez "Indifférences" (extrait), vidéo, 2001.


[+TEXTE]

La vidéo Indifférences emprunte la structure d’un diaporama : alternance d’images pendant 15 secondes et de plans noirs d’une durée de 7 secondes. Les images qui défilent représentent des paysages naturels et urbains : tour d’immeuble, maison individuelle, champ, cimetière, infrastructure, forêt, lieu désaffecté... Les photographies ont été prises à l’aube, à l’heure où le soleil n’apparaît pas encore mais commence à diffuser une lumière bleuté, et où l’éclairage urbain va bientôt s’éteindre. L’utilisation d’une pellicule diapositive Tungstène accentue l’aspect artificiel de l’image.

Alexandra Gillet

Arpenter des espaces naturels et urbains relève de la promenade solitaire et intimiste, dans le secret d’un temps qui n’est pas encore investi par l’effervescence d’une activité humaine. La désertion de l’espace réel et la fragilité formelle de ces images composent un temps et un espace sensibles où tout devient possible en terme d’investissement poétique d’un champ du désir. Dans l’espace d’exposition, il faut savoir que ces images sont projetées à échelle humaine dans un espace totalement noir qui contraint le spectateur à une certaine proximité physique avec l’écran. Le rythme de défilement s’opère selon une succession alternée d’un plan imagé fixe, et d’un plan noir. Le passage d’un plan noir à une image se fait au moyen d’un fondu enchaîné, tandis que le passage d’une image à un plan noir intervient comme une césure. Cette différence temporelle n’est pourtant pas éprouvée en terme purement chronologique dans l’espace d’exposition. Le plan noir, logiquement plus court, produit l’effet d’une dilatation temporelle équivalente à la durée l’image. Cette dilatation temporelle invite à une disponibilité toute particulière du visiteur pour se laisser aller aux associations d’images entre elles. L’espacement entre deux images n’est pas du rien ou de l’insensé. Il devient un espace de respiration au sein de la série, mais aussi un espace de projection d’images mentales propres à chacun des visiteurs.

Larys Frogier, catalogue de l’exposition Echos - Graphies, Rennes : La Criée centre d’art contemporain, 2001


ligne

imprimerlignelignerss
La criée - bande noir

Bio-bibliographie

Durez Anne
Durez Anne

Née en 1969 à Lille
Vit et travaille à Paris

[+infos]

Liens Internet

http://pagesperso-orange.fr/annedurez