La criée - bande noir

Poincheval Abraham

Poincheval Abraham


La Vigie urbaine

La Vigie urbaine

14 février 2016 au 21 février 2016
Abraham Poincheval, "La Vigie", dessin préparatoire pour "La Rhétorique des marées – Vol.1", 2015 courtesy de l'artiste et de la galerie semiose

Abraham Poincheval, "La Vigie", dessin préparatoire pour "La Rhétorique des marées – Vol.1", 2015 courtesy de l’artiste et de la galerie semiose

place Honoré Commeurec, Rennes
début de la performance :
dimanche 14 février 2016 à 15 h

en partenariat avec Les Tombées de la Nuit

Pendant une semaine, 24 heures sur 24, Abraham Poincheval habite une sculpture. À l’extérieur de La Criée, devant l’entrée du centre d’art, au sommet d’un mât un homme veille et contemple la ville.

«  Installé sur une plateforme d’un mètre quatre‑vingt‑dix de long sur un mètre de large, je séjourne une semaine en totale autonomie. À ce radeau des cimes, je suis attaché par une ligne de vie ainsi que tout le matériel embarqué à bord : un sac waterproof, une trousse de premiers secours, les repas pour une semaine, deux jerricans de neuf litres, un rouge et un blanc, un bidon étanche, des sacs‑poubelle, un réchaud à gaz, du matériel de cuisine, deux briquets, du papier toilette, des vêtements de rechange, un sac de couchage haute montagne, un sursac de couchage de protection contre la pluie, une cape de pluie, un tapis de couchage, une lampe frontale, un harnais d’escalade, une ligne de vie, une dizaine de mousquetons, une corde de treize mètres. » — Abraham Poincheval

Depuis plus de dix ans Abraham Poincheval invente des expériences itinérantes ou sédentaires pour découvrir le monde sous des angles encore inexplorés. Il a traversé les Alpes en poussant un cylindre métallique qui lui servait de véhicule, d’habitat et de camera obscura  ; il a séjourné deux fois sous terre dans un espace à l’échelle de son corps  ; il a vécu dans un ours  ; dans une bouteille  ; etc.

La Vigie a été présentée une première fois l’été 2015, en cap Sizun, face à la mer. Ariane Michel, artiste associée à la saison Fendre les Flots l’avait invité à l’exposition collective Le Rhétorique des marées - Vol.1. À Rennes, le son de la circulation se substitue à celui des vagues, les passants aux randonneurs, etc


imprimerlignelignerss
La criée - bande noir