Ressources en ligne
La criée - bande noir

Alors que j'écoutais moi aussi
Alors que j’écoutais moi aussi
Julien Bismuth
Julien Bismuth
Sophie Lapalu
Sophie Lapalu


ligne

Sophie Lapalu, revue de l'exposition "Sibyl Sybil" dejulien Bismuth
Sophie Lapalu, revue de l’exposition "Sibyl Sybil" dejulien Bismuth

En écho inversé à la nouvelle d’anticipation de Célia Houdart Le Scribe est un Sphinx – qui remplace les traditionnels textes de présentation du programme de saison –, La Criée centre d’art contemporain a commandé à Sophie Lapalu des revues parlées de chacune des expositions du cycle Alors que j’écoutais moi aussi […].

Cette commande est assortie d’une contrainte : Sophie Lapalu doit faire ses revues sans avoir vu les expositions, en se basant sur les témoignages de personnes qui, elles, les auront vues et qui lui raconteront.




Sophie Lapalu est critique d’art, commissaire d’exposition, docteur en esthétique et science de l’art, elle enseigne à l’École Supérieure d’Art de Clermont Métropole. Ses recherches sur l’action furtive l’ont menée à expérimenter les formats d’exposition. Elle a invité le chauffeur de taxi Fluxus Jeff Perkins à partager ses 400 heures d’enregistrements de conversation avec ses clients (A Secret Poet, La Vitrine, 2011), une série d’œuvres invisibles a été documentée par la chanteuse Ava Carrère (D’échec en échec sans perdre son enthousiasme, YGREC, 2012), elle a investit une maison abandonnée (Pretty Vacant, Villa Renata, Bâle, co-commissariat Ann Stouvenel, 2013) et propose des programmations entendues comme de possibles expositions (Revue pour Nuit Blanche, Théâtre du Grand Parquet, Paris, 2013, Que s’est-il passé ? MacVal, 2014, La célérité du Bernard l’ermite, Où, Marseille, 2015, Le Festival de l’inattention, Glassbox, 2016). Elle s’attelle aujourd’hui à faire des expositions contées (*DUUU radio), expositions fictives qui n’existent que par le récit qu’elle en fait.

imprimerlignelignerss
La criée - bande noir