04 image_phinthong

Pratchaya Phinthong, sleeping sickness, 2012

identité visuelle © Lieux Communs

05 DSC_0286_BD

Vichai Malikul, Sans titre, vue de l’exposition sleeping sickness, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2012

photo : Benoît Mauras

06 DSC_0319_BD

Vichai Malikul, Sans titre, vue de l’exposition sleeping sickness, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2012

photo : Benoît Mauras

07 DSC_0288_BD

Pratchaya Phinthong, vue de l’exposition sleeping sickness, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2012

photo : Benoît Mauras

08 DSC_0297_BD

Pratchaya Phinthong, Phinthong trap, vue de l’exposition sleeping sickness, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2012

production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes

photo : Benoît Mauras

09 DSC_0252_BD

Pratchaya Phinthong, Phinthong trap, vue de l’exposition sleeping sickness, La Criée centre d’art contemporain, Rennes, 2012

production : La Criée centre d’art contemporain, Rennes

photo : Benoît Mauras

Exposition

3e édition des Ateliers de Rennes – biennale d’art contemporain

sleeping sickness

Pratchaya Phinthong


La 3e édition des Ateliers de Rennes – biennale d’art contemporain Les Prairies, se déploie autour d’une figure de conquête aux incarnations multiples : le pionnier. Il s’agit de déplier les aspects contradictoires d’une figure ambivalente, du pionnier américain au migrant planétaire. À cette occasion, La Criée accueille l’artiste thaïlandais Pratchaya Phinthong pour une exposition inédite intitulée sleeping sickness.

La 3e édition des Ateliers de Rennes – biennale d’art contemporain propose d’aborder la figure du pionnier. Son étymologie dote ce personnage de caractéristiques et en dresse un portrait toujours actuel : il est un défricheur qui prépare le terrain pour des opérations ou des constructions ; c’est un être en mouvement, « déplacé », qui interagit avec un environnement qu’il transforme en fonction de ses besoins ou d’une vision du monde. Cette définition rejoint la démarche de Pratchaya Phinthong, artiste voyageur, véritable défricheur de situations sociales, économiques ou géopolitiques complexes. Son travail s’inscrit dans un système d’échanges mondialisés et s’applique à révéler les différentes strates de réalités qui le composent. Ses œuvres englobent le plus souvent un processus de recherche et se formalisent dans un espace imaginaire poétique. Avec le projet Give more than you take (2010), l’artiste a ainsi révélé et interrogé – le temps d’une exposition au CAC Brétigny puis au GAMeC de Bergame et enfin sur un site Internet – une situation économique et humaine déplorable en partageant le quotidien de travailleurs thaïlandais en Laponie.

Invité à la Documenta (13) de Kassel, Pratchaya Phinthong a entrepris de réaliser un projet autour de la maladie du sommeil, affection mortelle qui touche notamment les populations d’Afrique sub-saharienne, en déployant un processus de création à la fois sur les continents africain, européen et asiatique. À l’occasion de la Documenta – et après une résidence en Afrique qui lui a permis de se confronter au contexte de l’épidémie – l’artiste a choisi de débuter cette œuvre processuelle par la présentation d’un couple de mouches porteuses de la maladie (une femelle fertile et un mâle stérile), côte à côte sur une plaque de marbre et protégé par une vitrine en verre.

À Rennes, Pratchaya Phinthong présente sleeping sickness. L’exposition dévoile un prototype de piège écologique, conçu en dialogue avec des chercheurs et scientifiques. Face à ce piège, dont l’aspect est proche de celui d’une petite tente en tissu de couleur bleue, un moniteur diffuse la bande son d’une campagne de santé sur la maladie du sommeil. L’artiste a choisi de retranscrire le script du film en sous-titres sur fonds noir. Les images ayant été ôtées du documentaire, seul un dessin réalisé par l’illustrateur thaïlandais Vichai Malikul permet d’accéder à une représentation du fléau et plus précisément de l’insecte transmetteur de la maladie. Par ailleurs, au moment où le public prend connaissance de cette production inédite, 500 tentes bleues – dont la réalisation a été confiée à une entreprise thaïlandaise – sont déployées en Zambie, Ethiopie et Tanzanie afin de tester en situation l’efficacité de ces nouveaux pièges. Les populations locales seront invitées à transmettre, tout au long de la Biennale, des images des pièges en contexte, qui seront exposées dans l’espace de La Criée.

Avec sleeping sickness, Pratchaya Phinthong présente les œuvres issues d’un processus de recherche et de création qui convoque une autre réalité, invisible, faisant glisser le geste artistique vers le champ social des pays concernés.



2012_4_30-2

Œuvres produites

Pratchaya Phinthong

  • Phinthong trap, 2012

Ateliers de Rennes – biennale d’art contemporain

Depuis 2008, les ateliers de Rennes, biennale d’art contemporain déploient un projet ambitieux autour de la création artistique.

www.lesateliersderennes.fr